1/70
FAUT-IL SE VOILER LA FACE ?

Face à la pandémie, les manquements de notre « gouvernement » apparaissent cinglants et violents.

La liste de leurs incompétences s’allonge de jour en jour : commandes de masques non-conformes, secteur hospitalier exténué, bénévolat « forcé » des femmes couturières, réouverture confuse et complexe des écoles, abandon du secteur culturel, chaos dans les homes et les services psychiatriques, priorité à l’économie et manque total de considération pour l’humain…

Face à ces constats, faut-il se voiler la face et attendre que ça passe ou dénoncer et agir ?

Cette série de portraits a pour but de ne pas oublier et de rappeler qu’au-delà des priorités économiques, il y a des anonymes, femmes et hommes, citoyen.ne.s de tous les âges, de toutes les origines.

Souvenons-nous en lorsque nous irons voter !

FAUT-IL SE VOILER LA FACE ?, c'est aussi permettre à chaque anonyme photographié.e de témoigner librement sur cette période particulière.

Voici leurs témoignages.

 © Happy Slow People 2020